Affaire Sky-Freeman: le point avec Marc Kluszczynski

Comme d’hab, c’est souvent des années plus tard que les secrets d’une équipe qui « marchait fort » sont révélées au grand jour; ce fut le cas de l’US Postal, c’est maintenant le tour de l’équipe Sky, aujourd’hui Ineos.

Vous êtes plusieurs à vous interroger sur l’Affaire Freeman, du nom du médecin de l’équipe qui, au début des années 2010, a importé des produits dopants, dont de la testostérone, pour très certainement en faire profiter les coureurs Sky.

Je vous propose aujourd’hui le point sur cette affaire, grâce à notre collaborateur occasionnel Marc Kluszczynski, fin connaisseur du dopage dans le cyclisme. Merci Marc de cette nouvelle contribution!

Freeman, un fusible?

La belle histoire de l’équipe Sky, pour laquelle son directeur sportif nous expliquait avec une belle hypocrisie la raison des gains marginaux, s’est fissurée en 2016 quand les hackers russes Fancy Bears révélaient les AUT (autorisations d’usage à des fins thérapeutiques) dont Bradley Wiggins avait bénéficié. Ce n’était pas les matelas, oreillers, boissons à l’hydroxybutyrate (cétone), ou encore les entraîneurs issus du milieu de la natation, qui avaient fait gagner le TdF 2012 à Bradley Wiggins, mais bien des injections de corticoïdes officiellement octroyées pour traiter un asthme. Le Dr Richard Freeman (médecin de l’équipe Sky et de la fédération anglaise entre 2009 et 2015) avait commandé entre 2010 et 2013 55 ampoules d’acétonide de triamcinolone. Wiggins ne serait pas le seul à les avoir utilisés dans l’équipe ; on a parlé de Richie Porte et de Chris Froome (affaire de la prednisolone, au Tour de Romandie en 2014) et certains coureurs de la Sky devant perdre 5 à 6 kg en trois semaines avant les grands Tours, rien de mieux que les corticoïdes. Avant son interdiction par l’UCI en 2019, d’autres médicaments étaient aussi utilisés comme le tramadol, un analgésique opioïde. Un ex de la Sky, le Canadien Michael Barry, l’avait révélé dans son livre « Shadow on the road » en 2014. Les injections de récupération étaient aussi pratiquées dans l’équipe, après leur interdiction en mai 2011.

Sky se situait donc dans la zone grise du règlement, et elle n’était pas la seule dans le World Tour. Dave Brailsford, directeur sportif, avait même engagé dès 2011 des médecins véreux, comme Geert Leinders, spécialiste du dopage sanguin chez Rabobank et Fabio Bartalucci, spécialiste des intra- veineuses de récupération. Brailsford avait pourtant juré en 2010 de n’engager que des médecins extérieurs au cyclisme. Après l’affaire des Fancy Bears, l’UKADA commencera à enquêter sur Sky et découvrira qu’un mystérieux paquet (jiffy bag) avait été livré d’Angleterre à Bradley Wiggins avant la dernière étape du Critérium du DL 2011. Le paquet fut amené directement par Simon Cope, cadre entraîneur de la fédération britannique de cyclisme et remis directement au médecin de Sky, le Dr Freeman. A partir de ce moment, les contradictions vont se succéder : Cope prétendait avoir amené une paire de pédales (!). Pourquoi les remettre à un médecin ? Brailsford devra s’expliquer devant les députés de la Chambre du Parlement et inventa l’explication du Fluimucil, mais ce médicament était en vente libre en France. Pourquoi alors l’avoir apporté d’Angleterre ? L’UKADA n’arrivera pas à identifier le mystérieux colis. Après 10 semaines d’enquête, Wiggins, triomphant après l’ajournement des auditions, déclarait, provocateur : « Jamais personne ne découvrira la nature de mon colis ».

Mais l’UKADA ne lâchait pas le morceau. Le Tribunal Britannique chargé des questions médicales (UKGMT) s’empara de l’affaire après la découverte par l’agence antidopage en mars 2017, de la livraison de 30 patchs de testostérone (Testogel) commandés par Freeman à la société Fit4Sport en juin 2011. En début d’année, les mensonges du médecin se succédaient : Freeman soutenait ne pas les avoir commandés, et invoquait une erreur de livraison du fabricant et les avoir renvoyés, les traces de la commande ayant disparu suite au vol de son ordinateur. Les nombreux ajournements et reprises des auditions (les audiences de février 2019 avaient été repoussées à novembre) nous faisaient craindre que l’on se dirigeait vers une nouvelle affaire Puerto. Freeman finira par avouer ses mensonges en novembre : il reconnaîtra avoir commandé lui-même les patchs de testostérone, sous la contrainte de Shane Sutton, directeur technique et entraîneur à la fédération qui en faisait usage pour traiter une dysfonction érectile ! Mais Sutton réfutera l’affirmation.

Bien sûr, le Testogel n’était pas destiné à un coureur, pas plus que les ampoules de triamcinolone dont Brailsford avait déclaré les utiliser pour traiter des douleurs au genou. Chez Sky, on doperait donc l’encadrement, mais pas les coureurs ! Cet encadrement doit commencer à trembler, car Freeman craque : il avait déjà avoué le 5 mars devant la Commission d’enquête du Parlement britannique que les « marginal gains » consistaient en fait à contourner la loi antidopage et à utiliser au mieux ses failles : abus d’AUT, injections de récupération indétectables, utilisation de médicaments de la zone grise (dont la L-thyroxine). En serait-il de même pour la testostérone en microdoses ? Le puzzle commence à se mettre en place : Wiggins, grand admirateur de Lance Armstrong, se tenait au courant grâce au texan, des « découvertes » d’Alberto Salazar, entraîneur au NOP (Nike Oregon Project), récemment suspendu 4 ans par l’USADA. Salazar est un spécialiste de la zone grise. L’entraîneur à succès avait déterminé la dose minimale de testostérone sur un de ses fils, Alex, pour rester invisible au contrôle. L’usage de L-carnitine à haute dose en IV que Bradley Wiggins avait testé, venait des expérimentations d’Alberto Salazar sur un de ses entraîneurs adjoints, Steve Magness. Les similitudes entre la Sky 2010-2019 et le NOP de Salazar sont de plus en plus grandes. Tous deux ont vraisemblablement franchi la ligne rouge avec la testostérone.

Freeman apparaît de plus en plus comme un fruit mûr qui ne veut plus tomber seul (le General Medical Council veut le radier de l’Ordre des médecins). Et L’UKADA, sous la pression de la Commission d’enquête du Parlement, ne veut pas apparaître comme une agence antidopage incompétente, qui n’a rien vu depuis 2010, année de la création de la Sky. Freeman pourrait être aussi condamner pour dopage ; il a déjà reconnu qu’il avait menti sur les 18 des 22 points concernant la commande de Testogel.  Seul manque la reconnaissance que les patchs pouvaient être destinés à un cycliste. On peut raisonnablement penser que le « jiffy bag » amené à Wiggins pour la dernière étape du DL 2011 contenait ces patchs de testostérone. Chacun jouera la montre, mais Bradley Wiggins s’en tirera-t-il cette fois ? Les audiences se succéderont jusqu’au 20 décembre, avec des ajournements attendus. L’UKADA peut agir jusqu’en juin 2021 ; après cette date, le délai de prescription sera dépassé.

24 Commentaires

  • Vincent L
    Soumis le 12 novembre 2019 à 12:02 | Permalien

    Merci à Marc Kluszczynski.
    Ce qui m’intéresse est de savoir si la SKY à franchi la zone grise ?
    Et comment s’est terminée l’affaire Puerto ?
    A-t-on encore une chance de connaître les noms de clients du Dr Funtes ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 7 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 12 novembre 2019 à 12:19 | Permalien

    Ok pour « SKY hier » , prévisible, grave … Qu’en est-il pour Inéos aujourd’hui ???

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • Marc Kluszczynski
    Soumis le 12 novembre 2019 à 12:23 | Permalien

    A Vincent L:
    1ère question:vraisemblablement, oui.
    2ème question:délai de prescription atteint, l’affaire est classée par la justice espagnole, même si l’AMA est en possession des poches!
    3ème question:tous, non. Seuls quelques cyclistes (voir Wikipédia) sont connus:Ivan Basso, Jan Ullrich, Oscar Seville, Jesus Manano…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Redge
    Soumis le 12 novembre 2019 à 2:06 | Permalien

    Mdr !!! Tout finis par se savoir et de plus en plus rapidement, LORD Bradley va être déchu de son titre…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 12 novembre 2019 à 3:16 | Permalien

    Aujourd’hui, Shane Sutton quitte le tribunal en calvaire et clame qu’il n’a pas de problèmes érectiles et que sa conjointe peut en témoigner !

    Au moins une chose de réglée chez les Sutton.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 8 votes)
  • wolber
    Soumis le 12 novembre 2019 à 4:24 | Permalien

    La finalité? On s est dopé chez SKY/INEOS mais personne ne s est jamais fait chopé à part Tiernan Locke donc on est blanc comme neige.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 5 votes)
  • lbi
    Soumis le 12 novembre 2019 à 6:37 | Permalien

    Rien de nouveau sous le soleil.
    On attend les révélations sur le dopage mécanique. Viendront elles de porte, qui peine courageusement à retrouver son niveau d’avant chute?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 7 votes)
  • mica
    Soumis le 13 novembre 2019 à 3:35 | Permalien

    Comme le dit lbi, rien de nouveau sous le soleil, et comme le suggére Wolber, on a fait « porter le chapeau à Tiernan Locke…..
    Et, nos Latinos Flamands sont blancs comme neige……..Exit l’ affaire Puerto avec ses trés trés gros poissons ( et pas seulement en cyclisme…surtout en tennis certainement!)
    Et quid des Quick Step et des Jumbo et de tous les autres.
    Pour suivre le cyclisme il faudra étre spécialiste en Pharmaco Médecine et en AUT. mais tout cela est vrai depuis tjs. en cyclisme et depuis bien longtemps dans tous les autres sports.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 7 votes)
  • alano39
    Soumis le 13 novembre 2019 à 4:03 | Permalien

    Rien de nouveau sous le soleil.
    Les preuves s’amoncellent et par faisceau d’indices on comprend bien que le dopage était organisé dans cette équipe. C’était donc ça les fameux gains marginaux.
    Les mensonges du début ne sont plus crédibles aussi allons nous avoir de nouveaux mensonges et nous allons apprendre que l’ensemble du staff se dopait sauf les coureurs.
    C’est ubuesque comme mode de défense mais ça repousse encore plus loin l’administration de la preuve en la limitant à un flagrant délit. En l’espèce apporter la preuve des injections faites aux coureurs 8 ans après tout le monde se doute que c’est impossible.
    Une nouvelle fois nous allons apprendre à posteriori que nous avons été dupés.
    Seules des sanctions exemplaires comme la suspension de l’équipe pour au moins 2 ans, des poursuites au pénal contre le staff pour mise en danger de la vie d’autrui, des indemnités financières énormes pour non respect des règles de lutte contre le dopage et atteinte à l’image de marque du cyclisme pourront avoir tant un effet punitif que dissuasif.
    Mais dans ce monde de compromission je n’ai que peu d’espoirs de voir appliquées ces sanctions.
    Ce serait pourtant une belle occasion de faire le ménage avant de se pencher sur le cas du cyclisme colombien. On apprend en effet, que Bernal n’aurait subi qu’un seul contrôle durant la saison. C’est énorme et démontre combien le dopage est une institution dans ce pays. Bien évidemment, Bernal nous assure la main sur le coeur que la nouvelle génération de coureurs ne recourt pas au dopage. Quand on voit que dans des pays bien plus strictes le dopage est aussi institutionnalisé on comprend que ce mode de défense n’est pas crédible 1 seconde.
    Je viens juste d’apprendre le décès de Poupou et désolé je n’ai plus le coeur de parler de dopage. Bien triste nouvelle, merde voilà une journée de gâchée. Cet homme avait un coeur gros comme ça et il est mort du coeur. Quelle ironie, coquin de sort.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • mica
    Soumis le 13 novembre 2019 à 5:03 | Permalien

    Pour beaucoup d’ entre vous, cela ne voudra rien dire, mais pour ceux d’ un certain age ça dira beaucoup
    Raymond Poulidor est décédé….quel coup de vieux…….(pour moi en tout cas et certains d’ entre vous je pense) Adieu champion!, Grand père de M. Van Der Poel et champion inoubliable…un certain modéle que l’ on ne retrouvera plus….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • armel
    Soumis le 13 novembre 2019 à 5:24 | Permalien

    Un vieux calendrier du tour dans la grange, les histoires que me racontaient mon père et mon grand père, mon cadeau de noël 1979 un beau vélo de course Mercier avec des roues de 500 (j’avais 7 ans) et je me prenais pour poupou sur les routes autour de la maison. Tout ça vient de s’envoler, ne reste que les souvenirs. Grande tristesse aujourd’hui.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • bigmouse
    Soumis le 13 novembre 2019 à 6:05 | Permalien

    un pensée pour poulidor

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 13 novembre 2019 à 6:13 | Permalien

    Merci d’avoir remis les choses dans l’ordre chronologique, mister Kluszczynski, avec maints détails circonstanciés. Merci de l’article Laurent.
    Ce qu’on imaginait…décelait dans les images et que j’entendais fréquemment dans les pelotons – par le père de Bardet, une fois, d’ailleurs – se révèle petit à petit au grand jour.
    Désolé pour les doux rêveurs qui nous tapent dessus quand nous émettons des doutes susceptibles de les faire brutalement tomber de leur nuage ! Il y a eu des inconditionnels totalement aveuglés par la réussite d’Armstrong, le survivant du cancer. Il y a eu les mêmes inconditionnels des rosbeefs, l’organisation quasi autistique mise en place par Brailford, les gains marginaux…et ta sœur !
    Dans les nécrologies bien lénifiantes qui vont suivre la mort de Poupou, n’oublions pas qu’il n’était pas un parangon de vertu. Il l’avouait lui-même, mais il était raisonnable. Et quelle classe sur le vélo et à côté.
    J’avais vraiment animé une course dont il avait donné le départ dans les années 90 avant de me faire repasser – lamentablement- au sprint. Il était venu me glisser un mot sympa, après l’arrivée. Humble, accessible, très humain.
    La classe, Raymond. La Classe !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 10 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 13 novembre 2019 à 6:46 | Permalien

    @Armel : des souvenirs très proches des tiens !
    Avec un vélo Manufrance, roues de 500, mais moi, je me prenais pour Hinault ! Désolé. Je m’étais même fabriqué un dossard 51.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • mica
    Soumis le 13 novembre 2019 à 7:49 | Permalien

    EAP: tu t’ es fait repasser lamentablement au sprint…..je me souviens….tu avais beaucoup trop gros….simplement un petit clin d’ oeil et un sourire sans trop se prendre la tête en cette journée si triste!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 11 votes)
  • missbecaneenfolie
    Soumis le 13 novembre 2019 à 9:09 | Permalien

    Anquetil qui en 1987 téléphona à Poupou pour lui dire qu’il serait encore deuxième à quitter cette Terre. Anquetil mourut quelques jours plus tard d’un cancer de l’estomac.
    Mais n’est-il pas mieux d’être au moins second dans le grand saut de l’ange lorsque passe la grosse faucheuse?
    1974: Mondiaux de cyclisme à Montréal: Poulidor second derrière Merckx (comme au Tour cette année-là).

    Et dans cette quête de palmarès, seconds et troisièmes au Tour mais avec 189 victoires ailleurs dont 7 étapes, ne valent-elles pas mieux si acquises proprement, par la nature sans aide chimique?
    Un VRAI CHAMPION, en terme de valeur du respect de la terre et la (sa) nature!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 13 novembre 2019 à 9:50 | Permalien

    MK : Très bon texte qui résume bien la situation.
    Tout cela tourne beaucoup autour de Wiggins 2011. Ce sera le principal coureur concerné. Sutton faisait partie de son entourage immédiat.

    Correctif sur les commentaires : Tiernan Locke a testé positif avant de rentrer chez la Sky. Le résultat positif des tests est arrivé avec qqs mois de retard, après qu’il eut signé son contrat, mais la Sky n’était pas concernée. C’est une bonne chose qu’il fut suspendue avant d’entrer dans le vrai monde Sky. Il ferait peut-être des podiums actuellement. Avec la Sky, il n’aurait pas testé positif.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Soumis le 13 novembre 2019 à 10:24 | Permalien

    Merci MK pour la précision et la rigueur de votre expertise et également pour les nombreuses informations fournies.

    C’est pointu, précis et complet, comme d’habitude…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Lbi
    Soumis le 13 novembre 2019 à 10:27 | Permalien

    Pas de propreté pour poupou missbecanenfolie.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 4 votes)
  • Soumis le 13 novembre 2019 à 10:28 | Permalien

    PS : Merci également à Laurent pour avoir publié le texte de MK.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Lbi
    Soumis le 13 novembre 2019 à 10:29 | Permalien

    Mais pour delion, bassons, moncoutié, et beaucoup de coureurs dans les etc, oui..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Wolber
    Soumis le 13 novembre 2019 à 10:51 | Permalien

    Et Jacques Anquetil , de dire ,à la fin de sa vie, à Raymond Poulidor, qu il montait un Puy de Dôme chaque jour…d apres Poupou , le plus beau compliment qu on pouvait lui faire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Wolber
    Soumis le 13 novembre 2019 à 10:55 | Permalien

    Effectivement , Thierry Mlt, mon commentaire n etait pas juste .
    Cependant je pense que Froome est un Tiernan Locke qui a réussi.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • armel
    Soumis le 14 novembre 2019 à 4:48 | Permalien

    @ Edgar Allan Poe, HINAULT m’a aussi fait rêver je te rassure.
    Mais que veux tu, le plus ancien souvenir que j’ai en tête date de 1975, un beau jour de Juillet où le tour est passé dans mon village, étape TARBES -ALBI.
    J’entends encore mon père crier « Regarde Poulidor ». J’ai à peine trois ans, je cherche à comprendre ce qu’il veux me dire et là je vois sur une voiture suiveuse le bibendum Michelin.
    Du coup pendant quelques temps, j’ai assimilé Poulidor au bibendum Michelin. Je voyais un bibendum Michelin sur une carte routière et je disais : « C’est Poulidor !!! ». Il m’a fallu grandir un peu pour comprendre de qui il s’agissait vraiment et quelle était sa légende. Mais il ne courait déjà plus à ce moment là. Hinault était devenu le grand champion du moment.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!