Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Affaire Ricco: ca s’étend…

Le contrôle antidopage positif de Ricco a des conséquences désastreuses pour toute l’équipe Saunier-Duval. Elle s’est d’abord retirée en entier du Tour, privant le sponsor principal – une marque de chaudières domestiques… – d’une partie très importante de sa visibilité annuelle.

On apprend ce matin que Ricco a été logiquement licencié de son équipe, mais aussi Piepoli. Raison évoquée, non-respect du code d’éthique de l’équipe. Si le licenciement de Piepoli peut surprendre, ce dernier n’ayant pas échoué jusqu’ici de contrôles antidopage (ca viendra peut-être pour son étape d’Hautacam…), on peut saluer le courage des dirigeants de l’équipe, les performances de ce petit grimpeur italien étant assez surprenantes depuis un ou deux ans.

On apprend également que le sponsor Saunier-Duval se retirera fort probablement du cyclisme très rapidement. En clair, cela veut dire de nombreuses personnes au chômage: outre les coureurs, dont certains n’ont peut-être rien à se reprocher, on pense aussi au personnel de l’encadrement, mécanos, chauffeurs de bus, massothérapeutes, etc. Voilà qui, espérons-le, donnera à réfléchir aux coureurs professionnels, un contrôle positif ayant de nombreuses conséquences non seulement pour eux, mais aussi pour de nombreuses autres personnes.

Enfin, certains journalistes évoquent la possibilités d’un dopage organisé au sein de l’équipe Saunier-Duval. Que doit-on en penser ?

Mon avis est que d’une part, les directeurs sportifs, qui jouent aux vierges offensées (on ne savait pas…), sont loin d’être innocents. Ancien coureur pro, Mauro Gianetti, le directeur sportif chez Saunier-Duval, a une réputation sulfureuse face au dopage. Son "accident" lors du Tour de Romandie en mai 1998, alors qu’il a fait un très sérieux malaise menaçant même sa vie, est de source quasi-sûre puisque reportée par de nombreux ex-coureurs, dû à un usage excessif de PFC, des hydrocarbures perfluorés censés améliorer le transport de l’oxygène et abandonnés depuis car jugés trop dangereux et non-maîtrisables pour le corps humain.

Dans ce contexte, je pense qu’un dopage organisé au sein de l’équipe est tout à fait possible, mais relève probablement d’un petit nombre de coureurs, les plus en vue. Je pense qu’un dopage organisé a pu prendre place autour de Ricco et Piepoli, les deux "leaders" de cette équipe, sous la supervision d’un Gianetti qui connaît tout du dopage sanguin.

Prudhomme a-t-il eu raison d’évoquer le passé trouble de Gianetti ? Certains lecteurs de ce site pensent que c’était indigne de sa part. Personnellement, je pense que c’est bien: il faut dénoncer ces gens lorsque les soupçons sont très forts comme c’est le cas pour lui. A-t-on bien fait d’appeler Bjarne Riis sous le colibet de "M. 60%" pendant des années, même sans preuve formelle ? La réponse est oui puisque la vérité est venue de sa bouche, des années plus tard. Gianetti est selon moi à placer dans cette catégorie, tout comme Lance Armstrong. Ses performances en 1995 notamment (victoire à l’Amstel, victoire dans la Doyenne, grande course devant dans les très difficiles Mondiaux de Duitama en Colombie) restent très suspectes.

Dans notre prochain texte, on s’interrogera sur une question très intéressante: pourquoi les grands scandales de dopage surviennent uniquement sur le Tour de France depuis des années ? Pourquoi rien sur les deux derniers Giro, où Ricco et Piepoli ont pourtant été vu à leur avantage ? Une instance cycliste internationale aurait-elle pu protéger l’image du cyclisme en étouffant des affaires sur les courses qui relevaient de son autorité ? 

Partager

Précédent

Saunier-Duval out

Suivant

Le verdict des Pyrénées…

10 Commentaires

  1. Roger13

    Pas tout à fait d’accord. Pour le sponsor les « Chaudières saunier Duval » ce qui arrive est du pain béni. En plus il vont se retirer avec de bonnes raisons de licencier (un rêve pour un patron)et enpouvant jouer les « âmes pures » , il gagnent sur tous les tableaux. Comprendre ça c’est le B.A.B.A du fonctionnement de notre société.

    Maintenant savoir qui est vraiment dopé qui ne l’est pas, là c’est vraiment une question compliquée.

    0
    0
  2. steph

    non, tout sauf une mauvaise pub: c’est le b.a-ba d’une société et il n’y a pas besoin d’avoir fait des années d’étude de commerce pour s’en rendre compte. Avec l’internet, c’est encore pire si ta marque sort en tête associée à un scandale

    0
    0
  3. Roger13

    Ce qui est important quand on a besoin d’une chaudière c’est de savoir où la trouver. Pourquoi Festina a augmenté significativement ses ventes après le scandale de 98 ?

    Bien entendu si l’eau d’Evian est associée à un problème de contamination c’est tout autre chose et leurs ventes en patiraient mais pas dans les cas précis de Festina et saunier Duvaloù c’est le contraire qui se produit.

    Une chaudière qui carbure bien mais….où trouver ça ?
    La réponse est évidente maintenant et avec les montres Festina on ne perd pas de temps dans les Contre la Montre.

    0
    0
  4. steph

    Festina n’a pas dérogé à la règle et a beaucoup souffert de la mauvaise pub, chiffres à l’appui ! après s’ils ont voulu sauver la face en faisant un buzz, grand bien leur fasse mais pour eux comme pour tous les autres, TOUT sauf une pub négative

    0
    0
  5. Roger13

    Alors je voudrais bien les voir ces chiffres à l’appui et connaître les sources car il y a quelques temps et plusieurs fois je suis « tombé » sur des articles qui disaient le contraire chiffre à l’appui aussi. J’admets aussi que je n’ai aucune certitude quant à la fiabilité de ces sources et que je pourrais bien me tromper dans mes conclusions. Je veux vraiment savoir.

    Voici un article de Rue89 :
    Tour de France: au business, le dopage ne nuit pas

    http://www.rue89.com/2008/07/05/tour-de-france-au-business-le-dopage-ne-nuit-pas?page=1

    0
    0
  6. Roger13

    Voici aussi un mémoire en Relations commerciale où l’auteur (peut être à tort) souligne (page 7 ligne 7)

     » La mauvaise image d’un évènement ou d’un athlète …peut aussi avoir un effet paradoxalement positif (Festina n’a jamais vendu autant de montres que suite à l’affaire Richard Virenque…. ….
    )
    http://eportfolio.supco-amiens.fr/stephane-lefray/DOCUMENTS/m%E9moire.st%E9phane.lefray.pdf

    0
    0
  7. laumi

    piepoli licencié d’après l’équipe

    0
    0
  8. steph

    à part des étudiants qui entretiennent les légendes urbaines, rien de significatif. d’ailleurs, l’étudiant de sup de co amiens a du prendre une mauvaise note mais bon, ce n’est que sup de co amiens 😉 Je répète la b.a-ba du marketing: une pub ne peut être que positive. Mieux vaut ne pas avoir de notoriété qu’être associé à quelque chose de négatif

    0
    0
  9. Mitch

    Un ancien coureur Québécois de saunier-duval dit entre les lignes que le dopage était présent lors de son passge dans cette même équipe:

    http://veloptimum.net/velonouvelles/8/ART/7juil/Soleil18.html

    0
    0
  10. legafmm

    concernant le dernier giro, le test était il déjà mis en place, je ne croix pas.

    de plus, le labo français est un dess plus performent, sans doute que si les tests de ce tour avaient été effectué par un autre labo, les resultats auraient été différent.

    l’année dernière, Mayo a été controler positif par le labo français, mais comme en août, ils sont en vacance, la contre experise a été effectué en belgique, puis en australie, et le resultat de l’echantillon était illisible, la procédure n’est tjr pas terminée un an après.

    c’est ça qui est gênant, les labo n’ont pas du tout le même niceau de compétence.

    quant à gianeti, forcément qu’il était dopé pdt sa carrière …… comme 90% de ses collègues directeurs sportifs, c’est pas un scoop

    certain sont revenu ds le droit chemin, d’autres continuent à bricoler, je ne sais pas si gianetti participait activement au dopage de ricco, en tous les cas, je suis presque sûr qu’il était au courant, il en est de même pour claudio corti de barloworld.

    d’ailleurs, après avoir trouvé stupide les doutes sur les 2 coureurs qui ont abandonné le même jours où duenas a été viré, je commence a me demander si Longo et cardenas n’ont pas fait expret de se foutre ds le talus volontairement.

    c’est dur à croire mais les 2 coureurs étaient compagnons de chambre tour à tour de duenas, ils ne pouvaient évidemment ne pas savoir vu le matériel qu’il transportait.

    enfin se péter la clavicule et se déchirer un tendon pour pouvoir quittter le tour, ils vont fort tout de même.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à steph Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.