Affaire Jeanson: condamner tous les coupables

Le cyclisme est au coeur de l’actualité au Québec aujourd’hui avec la nouvelle de la parution, le 6 novembre prochain, d’un livre, d’un récit journalistique plutôt, sur Geneviève Jeanson. C’est à la une du quotidien La Presse, c’est l’objet du premier invité de l’émission radiophonique de Christiane Charette, c’est partout.

Le récit journalistique totalement indépendant sur l’histoire de Mme Jeanson est signé Alain Gravel, ce journaliste d’enquête de Radio-Canada et qui a été à l’origine des aveux de dopage de l’athlète en septembre 2007.

C’est au coeur de l’actualité parce qu’après le scandale de dopage à l’EPO aujourd’hui archi-connu, le livre va plus loin: de nouvelles révélations sont faites à propos des relations malsaines entre l’athlète et son entraineur, André Aubut, relations allant même jusqu’au niveau sexuel. De nouvelles révélations sont faites également concernant le père de l’athlète qui, selon Geneviève Jeanson, savait et cautionnait le dopage de sa fille. M. Jeanson l’a pourtant nié très longtemps.

Déjà, les réactions sont nombreuses. Lyne Bessette, que j’ai toujours bien aimé pour son franc parler à des années lumières de la langue de bois répandue dans le milieu, dit avoir été très en colère contre Mme Jeanson, cette dernière l’ayant volé d’une carrière cycliste autrement plus glorieuse. Je suis entièrement d’accord avec Lyne Bessette et c’est là qu’on mesure tous les ravages du dopage qui continue de me révolter toujours autant. Rappelons que Bjarne Riis, que Lance Armstrong et qu’Alberto Contador volent probablement en ce moment même la carrière de nombreux cyclistes propres dont un grand nombre sont probablement français…

D’autres formulent des commentaires moins pertinents, versant dans l’incompréhension du sport de haut niveau.

Difficile donc de ne pas commenter sur La Flamme Rouge devant l’ampleur de la nouvelle. Ma première réaction sera humaine, celle de penser qu’au fond, toute cette histoire est d’une tristesse infinie.

Une fois cela dit, ma deuxième réaction est celle de contenir mon commentaire sur La Flamme Rouge, un site qui s’intéresse au sport cycliste, point à la ligne. Pourquoi ? Parce que les nouvelles révélations font, selon moi, basculer l’Affaire Jeanson du domaine sportif au domaine social.

L’Affaire Jeanson n’est plus une affaire de dopage, c’est une affaire sociale portant sur la relation entre un athlète et son entraineur. L’Affaire sportive s’est en effet terminée avec les sanctions infligées à Mme Jeanson suite à ses aveux de dopage à l’EPO et ce, depuis l’âge de 16 ans.

C’est une histoire sociale parce que désormais, elle touche à une situation malheureusement déjà vue de relations malsaines entre un athlète et son entraineur qui s’érige progressivement en gourou, exercant non seulement son emprise sur le corps mais surtout sur l’esprit de l’athlète. Ca s’est passé en cyclisme avec Mme Jeanson, ca s’est déjà vu à maintes reprises dans le passé non seulement dans le sport mais aussi dans les arts ou n’importe quel autre domaine. Mozart est peut-être le premier cas documenté !

Ma troisième réaction est plus violente et se cantonne au côté "sportif" de l’Affaire Jeanson : je crois que ce qu’il faut surtout dire dans toute cette histoire, c’est qu’il est insupportable que Mme Jeanson soit la seule à payer pour les fautes commises. Insupportable. 

Sans l’absoudre de ses fautes, car elle était consciente qu’en se dopant, elle trichait, sans l’absoudre d’avoir menti éhonteusement devant ses supporters, devant le public, il m’apparait en effet scandaleux – s-c-a-n-d-a-l-e-u-x – qu’elle soit aujourd’hui celle qu’on pestifère, celle qu’on rejette. Car Mme Jeanson paye le prix fort de tout ce scandale: carrière terminée, exil aux États-Unis presque forcé, la vie au Québec étant difficile pour elle, réputation anéantie, sans parler des dommages psychologiques forcément présents.

Putain, et Aubut dans tout ca ? Et son père ? Ces deux là partagent tout l’odieux de la situation. Ils en sont même peut-être davantage responsables, une adolescente de 16 ans n’ayant assurément pas la maturité ni la force de caractère de s’imposer face à deux adultes de cette trempe.

Il est évident que M. Aubut ne doit pas en mener large en ce moment. Mais au delà de ca ? M. Aubut doit être traduit en justice selon moi. Ce type doit répondre de ses actes et en subir les conséquences autre qu’un simple inconfort. Ce type doit être interdit d’exercer un métier en relation de près ou de loin avec des enfants ou des adolescents. Ce type ne doit pas être laissé tranquille comme c’est actuellement le cas. En ce sens, la prochaine étape de Mme Jeanson serait de porter plainte contre son ex-entraineur de façon à saisir la justice. J’ajoute enfin que cet homme ne mérite aucune compassion, niant tout en bloc malgré les témoignages concordant qui s’accumulent. Ca me dégoute profondément.

Idem pour son père. Je suis indigné, moi même père d’une jeune fille, de constater le sort qu’il a réservé à sa propre fille. La relation malsaine entre un athlète et son entraneur est terrible. Qu’elle se déroule sous les yeux d’un père qui ne réagit pas est plus terrible encore à mes yeux. Il devrait y avoir des sanctions concrètes envers ce père dont l’absence d’intervention est terrible, la non assistance à enfant maltraité physiquement et mentalement étant condamnable. Et je félicite Mme Jeanson d’avoir coupé les ponts avec son père, cela est sain et la preuve qu’elle est désormais en contrôle de sa thérapie.

Idem pour le Dr. Duquette. Fort heureusement, ce dernier a été rattrapé par la justice et il devrait trinquer très prochainement.

On peut également souligner la conduite irréprochable selon moi de la FQSC dans ce dossier. La FQSC a toujours émis des doutes concernant l’entraineur André Aubut. Que pouvait-elle faire lorsque Mme Jeanson était mineure si ses parents étaient consentants ? Une fois adulte, que pouvait-elle faire si Mme Jeanson niait les allégations ? La FQSC a selon moi entrepris tout ce qu’il était possible de faire: dès la première alerte, soit l’exclusion pour taux d’hématocrite à Hamilton lors des Mondiaux de 2003, la FQSC a osé poser les questions qui fachaient. La FQSC aura été jusqu’à refuser de délivrer une licence de course à Mme Jeanson. Je dis bravo. La FQSC sort indemne de ce merdier, ce qui est très bien pour le sport cycliste au Québec et ce qui est d’autant plus remarquable que ce n’est pas le lot de certaines fédérations confrontées à de tels scandales…

Pour conclure sur la parution de ce livre, ce dernier aura probablement cela de bon pour Geneviève Jeanson qu’il permettra au public de mieux comprendre sa situation et le contexte autour d’elle du temps où elle était athlète. Parce qu’à la lumière de ces nouvelles révélations Mme Jeanson mérite manifestement la considération de circonstances atténuantes, ce livre est certainement un premier pas vers sa réhabilitation dans la société québécoise.

Morale de l’histoire ? Outre que toute cette histoire soit, encore une fois, d’une infinie tristesse à mes yeux, on doit retenir de tout cela que la lutte contre le dopage ne peut se faire sans une lutte contre TOUS les acteurs de ce fléau: les athlètes certes, l’histoire Schumacher et Kohl nous rappelant qu’ils ont une responsabilité, mais aussi et surtout les entraineurs, les médecins, les soigneurs, les pharmacies qui vendent les produits aux athlètes et enfin les industries pharmaceutiques qui cautionnent le tout. Jamais je n’avalerai que Patrick Lefevere, Bjarne Riis ou Johan Bruyneel ne savent pas ce qui se passe dans leur propre équipe… Il faut rapidement en venir à un système prévoyant non seulement des sanctions pour les athlètes, mais également pour l’entourage. Si nous sommes tous cohérents par exemple, Bjarne Riis doit quitter le cyclisme.

15 Commentaires

  1. Andy Lamarre
    Soumis le 29 octobre 2008 à 9:53 | Permalien

    En effet très scandaleux cette histoire et quelqu’un d’autre mérite une tappe sur les doigts….
    Aussi comment un coach peut-il soudainement voir un de ses hatlètes amiliorer ses performances et ne pas douter de dopage, surtout si rien n’a été changé sur ses méthodes d’entrainement.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Patrick B
    Soumis le 29 octobre 2008 à 10:31 | Permalien

    Bel article sur un sujet qui, comme tu l’écris, vient de changer de statut.

    Oui, un tel sinistre personnage doit être éloigné de tout encadrement d’enfant et d’adolescent, sur une décision qui doit être prononcée par la justice sur une loi votée par la chambre des représentants du peuple, mais ça ne suffit pas. On doit tout simplement ne pas permettre a priori une telle promiscuité entre un enfant ou adolescent et un adulte qui n’est ni sa mère ni sa mère (et même là, il est bon par exemple qu’il y ait scolarisation extérieure). Ce doit être quasiment constitutionnel en lien notamment avec un des fondements de l’être humain: sa sexualité et sa difficulté à en assumer une certaine part de bestialité, surtout chez le mâle.

    Enfin, arrêtons de vénérer et de tout donner à quelques seigneurs, cela évitera qu’ils se comportent comme tels et que d’autres soient prêts à tout pour parvenir à ce rang ou pire pour y faire parvenir ses enfants.
    Ce qu’a par exemple fait le père Williams avec ses deux filles Serena et Venus est admirable mais effrayant. Et combien d’enfants broyés pour ces deux authentiques championnes qui vont ne rencontrer que prosternations sur leur chemin?

    La traduction politique du principe d’humilité? Le plafonnement du revenu et du patrimoine.
    Celle du principe d’héritage? L’accès à un revenu d’existence autonome de tout revenu du travail.

    Bon, pas de lynchage au Québec, les gars.

    De ce que j’ai vu de cette histoire, via les magnifiques reportages que tu nous avais proposés il y a quelques mois, j’ai néanmoins retenu que Geneviève Jeanson dégageait une force et une volonté propre qui laisse penser que la reconstruction est possible. On appelle ça la résilience. Bon courage à elle si jamais elle passe par ce site.

    Et s’il est avéré qu’elle a commencé à se doper à 16 ans sous la pression d’un adulte faisant autorité auquel elle avait été confié par son père, je ne serai pas scandalisé qu’elle soit complètement absous de tricherie sportive.

    A propos de ta conclusion, un homme est en danger, avec ses principes: Eric Boyer. Les Lefévère, Bruyneel, Riis et consorts sont en train de lui faire la peau.
    En voilà un autre qui mérite notre soutien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Testocarbone
    Soumis le 29 octobre 2008 à 11:40 | Permalien

    Bel article, la Flamme Rouge. Bel article et quel élan d’humanité.
    Tu doit être un mec bien. On a plaisir à te lire.
    Bien entendu, je suis d’accord avec toute ta vision de cette triste histoire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. PAILLARD yves
    Soumis le 29 octobre 2008 à 12:25 | Permalien

    Salut les Québécois,
    Depuis la France et le Lac d’ANNECY, c’est avec plaisir que j’analyse tes articles. Ils sont très intéressants car tu essaies de mettre en avant des faits réels. Sur le dopage qui existe depuis des millénaires je pense qu’il n’y a pas de solution tant que dans le monde du sport il y aura à la tête d’anciens sportifs de haut niveau ou autres. Ton article n’est pas choquant car ce n’est pas la 1ere fois qu’un entraineur abuse des sportifs. Il y a actuellement une ancienne joueuse de tennis française qui essaie de se débattre sur le sujet mais elle rencontre beaucoup de difficultés, il y a eu aussi les entraineurs de l’Allemagne de l’est. Ce qu’il faut savoir c’est que dans une équipe si le sportif fait la forte tête sur les soins qui lui sont préconisés, il ne reste pas très longtemps dans l’équipe. Ce qui est regrettable c’est que peu de sportifs sains ne dénoncent pas le système faute de ne plus avoir leur place dans l’équipe ou lors de sélections. Sur le sujet il y a un gros travail à faire au niveau des fédérations, des laboratoires et des suivis sur la sortie des produits mais comme à priori ça rapporte à qui pas aux sportifs. De temps à autre quelques sportifs sont pris, juste pour la forme. Ce qu’il faut savoir on ne dope pas un cheval de bois donc si un sportif prend des produits comment peut on retrouver des sportifs propres dans les meilleurs résultats. A mon avis ils ont plus passé à travers sinon ils seraient plus bas dans le classement. Simplement pour exemple lors du dernier TDF dans l’étape HAUTACAM en passant par le Tourmalet on retrouve dans le peloton de tête qui CANCELLARA et VOIGT qui grimpent comme des fers à repasser et on plus ils menaient le tempo. Il y a de quoi rire.
    Au plaisir de lire tes prochains articles
    Sportivement
    Yves d’ANNECY

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. thomarten
    Soumis le 29 octobre 2008 à 4:05 | Permalien

    « exil aux États-Unis presque forcé, la vie au Québec étant difficile pour elle »
    difficile pour moi aussi vu que je comprends rien quand ils parlent! je comprends mieux les americains qui ne parlent meme pas la meme langue que moi…
    patrick je soutiens ton soutien à eric boyer

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. Mitch
    Soumis le 29 octobre 2008 à 7:47 | Permalien

    Tu dois être une personne assez limitée Thomarten!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. thomitch
    Soumis le 30 octobre 2008 à 5:08 | Permalien

    un peu j’avoue

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. francisponch
    Soumis le 30 octobre 2008 à 8:31 | Permalien

    ouaip bel article…..sa me fait penser a ses années de dopage intensif dans l’ex RDA ayant mis en place un système de dopage mis en place par le régime communiste…Les pauvres sportives souvent mineures a leurs insu, ou forcé « prenaient »…on va dire prenaient… des surdoses d’hormones provoquant troubles psychiques et psychologiques, problèmes de stérilité, dérèglements… sans compter les effets sur les enfants des sportifs, dont certains sont nés handicapés, comme la fille presque aveugle de l’ex-championne de natation Jutta Gottschalk….c’est un peu comme la petite Jeanson, ce qu’on appel de l’exploitation et de la privation de liberté !!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Patrick B
    Soumis le 30 octobre 2008 à 9:41 | Permalien

    Et en ex-RDA on prend bien soin de préciser que « le régime communiste est responsable ».
    Tandis qu’au Canada on va se cacher derrière « un cas isolé causé par un… irresponsable ».

    A force de les marteler, des liens ou des exclusivités de lien non rigoureusement vérifiés finissent par apparaitre pour des réalités. Dans un des derniers numéros de Sport et Vie, De Montdenard nous montrait que durant les années 70, les nageuses états-uniennes avaient récolté plus de médailles olympiques et mondiales que leurs homologues est-allemandes. Le croyiez-vous?

    Pour anticiper d’éventuelles réactions portant sur de supposées convictions, j’insiste sur le fait que je n’ai en l’occurence pointé ni responsabilité ni manquement à des responsabilités idéologiques.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  10. francisponch
    Soumis le 30 octobre 2008 à 10:34 | Permalien

    on est bien d’accord, sauf pour le cas isolé…. le résultat est quant meme le meme que ce soit ambitions politiques ou professionnelles, il y’a toujours du dommage collatéral…et comme je le dis les memes causes produisent les meme effets !!!

    Quant a ces sportifs qui tombent dans le coté obscur de la force, plutot que de préconier une exclusion a vie apres tricherie, je pense que de les soigner des addictions de drogues et des manques, est le plus important pour eux et est la premiere chose vitale a faire…(voir les morts tristes et pathetiques de Jimenez ou pantani !!!)

    et j’ai oublié d’ajouter : en effet OUT les manager foireux !!!….surtout quant ceux la meme se permettent de jouer le role d’entraineur !!!!….on vois le resultat avec certains !!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. francisponch
    Soumis le 30 octobre 2008 à 10:36 | Permalien

    …et de rajouter encore… »le communiste a la RDA sa existe encore ????….zut il semble que oui 🙁

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  12. Patrick B
    Soumis le 30 octobre 2008 à 10:58 | Permalien

    Oui, on ne doit jamais oublier comment un homme, Marco Pantani, est mort pris dans le maëlstrom de la gloire et de la drogue.
    Il y en a évidemment de nombreux autres qui doivent souffrir plus ou moins en silence de toxicomanie consécutive au dopage, mais j’avoue que pour José-Maria Jimenez, je me demande s’il ne s’agissait pas du contraire. D’ailleurs, on sait très peu de choses de ce qu’était ce type à part. Je me souviens de relations sulfureuses avec sa femme étalée dans les journaux durant une Vuelta.
    Sale temps sur la région depuis une semaine, Toutouille, et c’est prévu pour durer: neige abondante sur le Vercors, nouvel épisode cévenol en vue. Tu roules sur home trainer ou tu fais du lard?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  13. Bark
    Soumis le 1 novembre 2008 à 9:42 | Permalien

    « …Alberto Contador volent probablement en ce moment même la carrière de nombreux cyclistes propres dont un grand nombre sont probablement français »

    Mélange de discrimation (négative) et de calomnie.
    Et on donne des leçons de morale aux autres…

    « Jamais je n’avalerai que Patrick Lefevere, Bjarne Riis ou Johan Bruyneel ne savent pas ce qui se passe dans leur propre équipe… »

    Mais tu avales surement que les patrons de Cofidis, FDJEUX, Bouygues ne savent rien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  14. Patrick B
    Soumis le 1 novembre 2008 à 12:02 | Permalien

    Bark
    Il me semble qu’on a parfaitement le droit d’afficher ses convictions sur son blog. On a aussi le droit de décider de ne plus visiter certains blogs; personnellement j’use beaucoup de ce droit. On a enfin le droit d’émettre des convictions contraires lorsque le dit blog est ouvert aux lecteurs. Cela me parait plus constructif que de crier si rapidement à la calomnie. Et cela m’est parfois arrivé, même si voilà plusieurs mois que je partage souvent les positions de Laurent.
    Personnellement, je partage ainsi la conviction que « Bjarne Riis, que Lance Armstrong et qu’Alberto Contador volent probablement en ce moment même la carrière de nombreux cyclistes propres », dont certains ne sont même pas passé professionnel.
    Je pense moi aussi que parmi les volés, il y a un bon nombre de coureurs français. Non pas que je les crois mentalement plus sains que les autres, mais parce que je crois que, malgré tout, le contexte de l’affaire Festina a crée en France une tradition de lutte anti-dopage plus élevée que dans la moyenne des autres pays cyclistes, dont les effets ne sont pas complètement estompés dix ans après. Donc, à même mentalité, il y est un plus risqué de tricher. En ce sens, il n’y a aucune « discrimination » dans le sens où tu veux l’entendre: une honnêteté innée qui serait fonction de la nationalité des coureurs.
    Enfin, cela doit en être une conséquence supplémentaire, de nombreux éléments font que Boyer, Madiot et Bernaudeau m’inspirent plus confiance dans leur relation au dopage que Lefévère, Riis et Bruyneel. Et j’apprécierai que ces trois derniers soient exclus du milieu, comme j’apprécierai qu’Eric Boyer soit mieux soutenu dans la position difficile dans laquelle il se trouve. Il me semble aussi que, malgré tout ce que je peux leur reprocher dans des registres très différents, surtout au deuxième, Madiot et Bernaudeau font preuve d’une ténacité admirable dans leur lutte pour faire vivre une équipe de vélo française dans un contexte très défavorable.

    Bon, mes excuses à Laurent pour avoir « pris sa défense ». Disons que je défends ce que je crois être « le sens de la nuance ».

    De plus, Bruyneel, Contador et toute l’équipe Astana ont littéralement volé l’équipe NGC du dernier Giro. Imaginez que vous êtes dans la file d’attente au guichet de la SNCF. Il ne reste qu’une place, et une personne est devant vous. Vous oseriez demander au guichetier qu’il vous la donne? Si vous n’osez pas et qu’il vous la propose, vous oseriez l’accepter? C’est ce qu’a fait Bruyneel. Là au moins, Contador vole Ackermann d’une partie de sa carrière.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  15. samju
    Soumis le 2 novembre 2008 à 2:53 | Permalien

    encore une fois excellent résumé de la situation, résumé sur lequel je m’accorde sur toute la ligne… et comme nous n’en sommes malheureusement pas encore aux sanctions pour tous les acteurs du dopage, cela devrait être un argument de plus pour faire réfléchir les jeunes athlètes qui pensent au dopage: dommage mais en bout de ligne ils seront les seuls dindons de la farces, les seuls sanctionnés, les à n’en subir les conséquences directes…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!