Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Les Mondiaux 1983

À voir, ou à revoir!

Et avec les commentaires toujours tellement excellents d’un monument méconnu du cyclisme, le journaliste sportif suisse Bertrand Duboux.

It doesn’t get any better than that!!

Partager

Précédent

Thibault Pinot: la pression sur les leaders du Tour

Suivant

Société Time Sport: des erreurs de marketing?

38 Commentaires

  1. thierry mtl

    C’est hors sujet, mais ça en dit long sur l’UCI d’aujourd’hui…
    https://www.cyclingnews.com/features/makarov-the-puppet-master-as-uci-hands-mystery-award-to-turkmenistan/

    Les pro devraient avoir une ligue professionnelle et se détacher de cette mascarade d’influence $.

    0
    0
  2. Wolber

    1983, une tres très belle saison.
    Régie Clere , longtemps échappé dans ces championnats du monde , trop tôt disparu etait un tres grand coureur.

    A 1 h 24 , quel coup de pedale ce Fignon!!!

    0
    0
  3. Michel Garand

    Merci Laurent!

    Le début de sa grande carrière cycliste professionnelle pour se grand coureur! Un beau podium: Lemond,Van der Poel et Roche!

    J’ai bien aimé revoir Fignon qui était un de mes favoris.

    0
    0
  4. noirvélo

    La « patate » de Van der Poel dans la dernière ligne droite pour la 2e place , impressionnant !!! et les braquets de Lemond , pourtant il n’y avait pas encore de 11 dts !!!

    0
    0
  5. mica

    Oui, Wolber, le coup de pédale de Fignon était remarquable et impressionant (ce coureur a quand même perdu ,au moins, un Giro et un TDF sur innovation technique « tolérées » par l’ UCI et les organisateurs de ces événements). Il faut noter, de plus, que ces « innovations » ne bénéficiairent qu’ aux vainqueurs respectifs ( Lemond et Moser).
    On peut penser que pour la victoire de Lemond de 8 s dans le TDF, ASO fut, pour le moins, « laxiste » en préférant une victoire Américaine à une victoire Française, et pensant ouvrir un large marché USA!
    On sait ce qu’ il est advenu par la suite.
    Pour en revenir à ces C Du monde, rien que du classique….auto enterrement des meilleurs (de l’ époque)…..Il est vrai que quand il y avait des coureurs genre Sarroni ou Argentin dans le peloton on pouvait s’ attendre à toutes sortes d’ entourloupes…..
    On dira, quand même, trés belle victoire de Lemond, qui en annonçait bien d’ autres.
    Tiens, il m’ a semblé entendre que, déja, Guimard tournait autour des micros.
    Tu as raison, Noirvélo, le 11 dents n’ existait pas encore et c’ était une très bonne chose, existait il seulement le 12 ? …je n’ en suis même pas sur !

    0
    0
  6. mica

    Wolber: ce serait sympa. si tu nous faisait un rappel concernant R. Clére. Qu’ avait il d’ un trés grand coureur ? pour ma part j’ ai presque complétement oublié.
    D’ autres semblaient promis au plus grand avenir qui par la suite déçurent énormèment: (Jourden, Jo Velly, les fréres Guyot, Bouvatier, Rebillard…sans chercher,sans doute des dizaines d’ autres…
    Dans mon post précédent je disais que ASO ou leurs « prédesceseurs  » auraient presque préféré une victoire USA, plutôt qu’ une victoire Française pour raison de marché très hypothêtique .
    Quand on pense, que maintenant, ils seraient prêts à vendre leur âme pour une victoire tricolore!
    ( un tout petit CLM par ci, un abonnement à la P. D. Belles Filles par là, 6 ou 7 arrivées au sommet….etc ..etc…

    0
    0
  7. mica

    Tout à fait HS: A la une du journal l’ équipe, on apprend que le vététiste routier Français Miguel Martinez reprends à 44 ans une licence pro chez Amor et Vita (une secte?….).
    Il ne faut pas que ce journal ait grand chose à se mettre sous la dent pour publier ce genre de non information dont tout le monde se f..t. (en plus la réputation de ce « champion » est parait il douteuse…mais, bon la réputation c’ est souvent relatif.)
    Dans le site internet de ce même journal, un sport comme l’ athlétisme n’ apparaissait pas au menu du haut de page d’ accueil, il fallait aller le chercher dans la rubrique « autres sports ».
    Comme quoi, en France il n’ y aurait que le foot., le tennis, le vèlo et quelquefois le rugby

    0
    0
  8. Wolber

    J ai été un peu subjectif, c est vrai , Mica. Mais quand même. Wikipedia te permettra de te rappeler son palmarès , peu etre pas énorme mais tous les coureurs qui l ont croisé sur un velo reconnaissent encore ses capacités très très au dessus de la moyenne.
    Je te renvoie à un papier ecrit par C Penot sur le site de l UNCP qui évoque très bien le coureur qu l etait. N hésites pas à le chercher. Vraiment.

    Chany dans l année du cyclisme 1987 écrivait de lui:  » Ses qualités sont multiples, rouleur d exception , doué pour le clm, il est un descendeur adroit et un grimpeur très honnête ds ses bons jours et ses facultés de récupération ds les épreuves par étapes , le situe très au dessus de la moyenne »

    0
    0
  9. mica

    Wolber: merci pour ce rappel concernant R. Clére; je n’ ai pas souvent le réflexe de consulter Wikipédia, belle carriére en effet (en particulier sur piste et CLM ce qui généralement m’ interpelle.)
    Pour ce qui est des derniers jours de ce champion, j’ ai été trés surpris d’ apprendre qu’ il décéda, à la cinquantaine, d’ une insuffisance cardiaque! (presque un paradoxe)
    Précisément du point qui est généralement le
    point fort de ces athlétes ,mais sans doute existait il une cause médicale que nous ignorons.

    0
    0
  10. wolber

    Mica, malmené son corps comme des cyclistes pros, le font doit evidemment provoquer des atteintes…comme les reins et les genoux chez carreleurs, ou les perturbations du sommeil chez les travailleurs de nuit.

    0
    0
  11. mica

    wolber: c’ est vrai, mais il existe de nombreux contres exemples de bien vivant à bien plus de 90 ans…
    Bahamontés, Géminiani, Antonin Roland, Darrigade…sans faire de recherches, souhaitons leur encore longue et belle vie !

    0
    0
  12. mica

    Une chose est certaine toutefois, pour la qualité des images TV il n’ y a pas photos, si j’ ose dire.
    Certes les images de 1983 qui nous parviennent par internet ont transité techniquement par je ne sais quels biais; mais quelle chance nous avons et quel confort visuel nous propose la technique audio visuelle de 2020.
    Même si nous avons subit la « diète » coronavirus…les images vont nous revenir bientôt.

    0
    0
  13. wolber

    C est ça, on meurt vieux, on meurt jeune.

    0
    0
  14. mica

    Une dizaine de post au dessus de ce sujet, Noirvélo semblait regretter que le 11 dents n’ existât pas en 1983.
    Je lui rétorquais que c’ était,selon moi, une bonne chose et que je n’ étais pas certain que le 12 dents fut « inventé » , en tout cas fort peu utilisé!
    Je pense que les « inventeurs » auraient du s’ en tenir au 13 dents; Un 55 x 13 permettant de faire à peut prés tout sur le plat, voire en descente.
    Je pense même que le 14 dents (peut être 56 x14) est largement suffisant et même certainement trop gros pour sprinter.
    Je me permets de rappeler les propos de Robin Wattraint dans son site  » Chronique du vélo » à propos de la victoire de Darrigade dans le Tour de Lombardie 1956:

     » Quand Darrigade brise le rêve de Coppi »:

    « L’ entrée sur le Vigorelli s’ annonce tendue. Bien placé, Coppi est le premier à lancer le sprint à 200m de la ligne »….. » cette fois Coppi doit faire face à Darrigade, un des plus grands spécialistes de son époque. Le Français, même mal placé dans le dernier virage revient sur un énorme braquet de 50×14 et coiffe le héros local d’ un boyau sur la ligne.
    Coppi doit s’ incliner. »

    Vous avez bien lu 50×14 était considéré comme un « énorme braquet » à l’ époque….et je pense qu’ on aurait du s’ en tenir là, et même éventuellement moins pour les sprints…
    Voila, ce n’ est que mon avis.

    0
    0
  15. Christian

    @ Mica

    Je pense qu’il faut arrêter cette histoire d’avantage que le Tour aurait conféré à Lemond. Pour rappel, il n’était pas le seul à avoir eu l’autorisation d’utiliser un guidon de triathlète, tous les courreurs de 7 Eleven en utilisaient un aussi! Au départ du Tour, qui aurait cru que Lemond ferait seulement un top 10?

    Les américains avaient-ils remarqué avant les autres que ce guidon offrait un très grand avantage? Le triathlon était-il plus développé aux USA?

    En tout cas l’autorisation a été donnée il me semble avant le départ du tour. Et Fignon a bien dit qu’il aurait pu aussi l’utiliser mais comme il ne l’avait pas testé et que d’après ses dires un grand professionnel ne fait jamais de tests en course, il ne l’a pas utilisé.

    Il est quasi certain que s’il l’avait fait il aurait gagné le Tour, mais il ne l’a pas fait. C’était son choix et il faut arrêter de voir des complots partout avec la direction du Tour qui aurait favorisé Lemond car visant le marché américain…
    même si cela allait se révéler exact par la suite avec Armstrong et le désastre qui s’en est suivi.

    0
    0
  16. Christian

    Merci Laurent pour ces images, je n’avais jamais pu voir la victoire de Lemond à ces championnats du monde, fantastique!

    0
    0
  17. mica

    Christian: les organisateurs du TDF ne ce sont quelquefois pas embarassés de fioritures quand il s’ est agi de  » choisir » leur vainqueur du tour.
    Ainsi , à la veille de la derniére étape du tour 1968, un clm, 3 vainqueurs possibles occupaient les 3 premiéres places:
    Van Springel, Bracke, et Janssen.
    Le Hollandais Jan Janssen avait une remarquable classe naturelle et « plaisait beaucoup » aux organisateurs de l’ époque qui désiraient donc le voir gagner.
    Pour ce faire ils prirent en aparté , chacun leur tour Van Springel et Janssen, affirmant au premier que des contrôles anti dopages strict seraient faits a l’ issue du clm; à Janssen, ils affirmérent le contraire, ce qui voulait dire que c’ était « open bar » pour J. Janssen, ce dernier « se chargea donc comme il l’ entendait, tandis que le pauvre Van Springel resta trés prudent…..et en effet il n’ y eut pas de contrôle. Janssen gagna le TDF, Van Springel termina deuxiéme.

    Ce jour là les organisateurs pesérent lourdement sur le classement final du Tour.
    Ceci est rapporté dans un livre témoignage sur la carriére du Belge.

    Voir aussi l’ épisode Pollentier à l’ Alpe d’ Huez. Le Belge ,particuliérement laid sur un vélo et peu « classieux » n’ aurait pas , selon les organisateurs fait un vainqueur « emblématique » et à l’ Alpe il avait quasiment la victoire en poche…ce qu’ il avait dans sa poche aussi, c’ était une « poire d’ urine neutre ». (contenant une urine fournie par un tiers, donc propre).
    Là ou les organisateurs (via les contrôleurs) auraient fermé les yeux pour tant d’ autres, ils firent « pincer » immédiatement l’ infortuné Belge, qui fut mis hors course sur le champ. donc pas de TDF pour Van Springel, pas plus que pour Pollentier!
    Voila 2 histoires Belges bien édifiantes….

    0
    0
  18. noirvélo

    @ Mica ,
    en aucuns cas je n’ai regretté le 11 dts ! je voulais dire qu’il n’avait pas besoin du 11 dts pour « envoyer » aussi fort dans un sprint ! Perso , je n’ai jamais eu les aptitudes pour « tirer gros » et je regrette que tant de cassettes commencent avec du 11 …(pour des cyclos évidemment !) .Avec mes « fémurs courts » ( dixit l’excellent cadreur Serge Mannheim) et mon absence flagrante de bons « steacks dans les cuissots » , je n’ai pu que « tirer petit » , donc très souple durant toute ma « très petite carrière » … et ce n’est pas plus mal, la gambette doit tourner « rond » , dans l’huile … et je suis en bonne santé , merci …

    0
    0
  19. mica

    noirvélo: tu es peut être trop modeste en parlant de trés petite carriére….il me semble que tu la prolonges dans les Ardemmes, voire les Flamandes ce qui doit être une remarquable expérience.
    Bravo de tirer petit….
    Le cyclisme est quand même apparement paradoxal; à la fin des années 50 , le 50×14 apparaissait comme un « énorme braquet ». (voir ci dessus, les propos rapportés par Robin Wattraint dans son site.
    Sur ce même site Adrien Godard (pas Jean René) chroniquait (des années aprés) sur la victoire éclatante de Poulidor sur Merckx dans le Paris Nice 1972, en signant une perf. exceptionelle dans la montée du col d’ Eze clm en 20 mn 04 s (je me demande si l’ on a fait vraiment beaucoup mieux depuis)
    Or, A. Godard précise le braquet employé alors par le Limousin:
    tout simplement 47x 16; le chroniqueur précise que ce serait inenvisageable de nos jours! et c’ est vrai.
    Pourtant, je pense que dans ces côtes ou cols modérés, en montant le plus souvent en danseuse, à environ 28 ou 30 à l’ heure, il n’ est pas aberrant de tourner les jambes relativement lentement, soit un peu moins de 80 t/mn. et de « travailler » en force (sans exagérer toutefois) le point clef étant l’ utilisation de la position danseuse et à 30 à l’ heure, ou moins, on peut l’ utiliser car l’ aérodynamisme intervient relativement peu.
    Dans les sprints qui sont censés ce dérouler à 65 ou 70 Km/h, la position danseuse devient pénalisante, car, là, l’ aérodynamisme devient primordial. ( le SCX monte en flêche; certes les capteurs de puissance « crévent des plafonds », mais presque en pure perte, pour lutter contre des très mauvais scx et non pas,vraiment, pour gagner de la vitesse.)
    Voila, 2 exemples (Darrigade en Lombardie et Poulidor sur Paris Nice) qui indiquent ,me semble t’ il, un cap dont il n’ aurait pas fallu trop s’ éloigner… Mouliner, assis, sur le plat pour aller vite….et travailler plus en force éventuellement en danseuse dans les cotes pas trop longues et modérées.
    Merci, en tout cas à « Chronique du vélo » que je ne connaissais pas jusque à avant hier et qui m’ a donné 2 exemples très interessants et à méditer

    0
    0
  20. marc

    Chaque fois que j’en aurais l’occasion je ne me priverais pas de faire remarquer que le cyclisme sans casque et sans lunettes c’est qu’en même autre chose. Les cyclistes actuels me font penser à des robocops ou des pilotes de F1.

    0
    0
  21. noirvélo

    @ mica ,
    si tu moulines le 53 X 11, faux plat montant , vent de 3/4 face , c’est que tu es bon tout simplement et … tu peux le faire !

    0
    0
  22. mica

    Noirvélo: alors là, je ne te suis pas du tout!
    Je n’ ai jamais vu un cycliste mouliner 53×11, vent de 3/4 face, qui plus est en faux plat montant (disons 2 à 3 % )….c’ est tout simplement impossible, même si ce cycliste s’ appelle Sagan, ou Viviani, ou Gaviria…
    Ce serait, ( c’ est ) totalement anti mécanique.
    Alors, bien sur, à supposer que ces 3 arrivent « pour la gagne » dans les conditions que tu décries, s’ ils sprintent de la sorte, l’ un des 3 gagnera….et les commentateurs se pâmeront , mais ils auront commis -tous les 3 la même erreur.
    Celui qui gagnera se verra enscencè, mais sa victoire ne sera que relative…..et comme ils font la même erreur, on pensera que c’ est la bonne méthode.
    Mais, pourquoi, les pistards ce limitent au 14 dents ?….Pourtant, dieu sait s’ ils sont costauds.
    Une image me revient en mémoire celle de Milan san Remo 2017, ou 3 coureurs arc boutés, en fin de course, ne moulinant absolument pas, viennent  » s’ entasser » dangereusement les uns sur les autres…ce n’ est pas ça un vrai sprint (Kiatowski, Sagan, Alaphilippe)
    Bon, à défaut d’ étre un vrai sprint, c’ était certainement un spectacle…

    0
    0
  23. plasthmatic

    Mica, ton ‘monde d’après’ est exactement le même que ton ‘monde d’avant’ !
    Bon, toi au moins tu n’as pas changé, parce qu’à les entendre, ils ont tous changé.

    C’est vrai que mouliner 53 x 11 vent de face plat montant, c’est difficile à imaginer.
    Qu’est-ce qu’elle est belle l’Alsace, à vélo en plus, Noirvélo. Mais c’est humide et instable ces temps-ci, fais suer.

    Mica, pour revenir sur le 11 dents : je t’avais déjà écrit que j’ai roulé le plus souvent avec 50 x 13 (ce qui est court pour les descentes de cols, mais le choix d’une cassette est un compromis), et 36/38 x 27/28.
    Il y a un an et demi, j’ai changé de clou (après 13 années). Monté en 50 x 34, cassette à 11 x 28. Je m’étais dit que je virerais rapidement ce 11 dents. Et puis, l’usage m’en a fait découvrir un avantage, qui ne contredira en rien ton sentiment sur cette couronne, rassure-toi : le 14, et même le 13, proposent une ligne de chaîne encore convenable. En conséquence, on peut se déplacer à des vitesses très convenables sur le plateau de 34 dents.
    Oui Mica, je te lis : pour ce genre d’intérêt, même un dix dents, ou mieux, une couronne édentée conviendraient !

    0
    0
  24. wolber

    Mica, et si le mec en 50/14 se fait taper au sprint par celui qui a 53/12, on dira quoi? On dira donc : tu as perdu avec ton braquet moindre mais tu as raison. En revanche celui qui gagne avec son gros braquet avait tort.CQFD

    0
    0
  25. Christian

    @ Mica

    Tu cites 2 histoires « belges » pour dire que la direction du Tour peut influer sur les résultats. C’est parfaitement exact. Et pas unique au Tour, d’autres courses sont bien pires.

    Cela signifie-t-il pour autant que cela été le cas dans le tour 89? Comme je le dis je ne le crois pas : Lemond a eu l’autorisation d’utiliser le guidon de triathlète comme les courreurs de 7 Eleven. Fignon aurait donc pu l’utiliser, il a préféré ne pas le faire, fin de l’histoire. A moins que tu n’aies d’autres infos?

    Concernant les développements, tu parles du 50×14, annoncé dans les années 50 comme un « énorme braquet ». Mais il fallait voir les vélos! L’état des routes!

    Avec les vélos d’aujourd’hui tellement plus légers et efficaces, il n’est pas étonnant que les courreurs soient capables de tirer des braquets beaucoup plus importants.

    Personnellement, j’ai un vélo avec du 50×12, en acier (Daccordi, avec Durace).
    Je fais parfois le Grand Tour cycliste (au Québec) et une année je l’ai utilisé. On s’est retrouvé sur une portion de près de 10 km, faux plat descendant, vent dans le dos. Tout le monde me dépassait, je moulinais comme un fou!

    Donc des développements assez élevés, ca peut servir! 🙂

    0
    0
  26. mica

    Christian, je te cires:  » concernant les développements, tu parles du 50×14 annoncé dans les années cinquante comme un énorme braquet, mais fallait voir les vélos, l’ état des routes!  »
    Tu as raison, mais l’ état des routes et du matériel n’ empêchait en rien les routiers de l’ époque à rouler souvent à plus de 43, 45, voire 48 Km/h
    avec souvent des 52×15 comme maximum…
    Paris Roubaix 1964 plus de 45 Km/h
    Paris Tours 66, plus de 45 Km/h avec 52×15 comme maxi.
    Grand prix des nations clm en vallée de chevreuse, parcours extrémement valloné, prés de 47 Km/ h sur 75 Km….et là, quoi qu’ il en soit pas le moindre vent favorable puisque il s’ agissait d’ un circuit( avec quand même un 13 dents, je vous l’ accorde.
    Au fait le 13 dents semblait suffisant à J. Anquetil pour enchainer dans les descentes ,bien sur toutes aussi nombreuses que les côtes.

    0
    0
  27. Christian

    Mais on peut aller très vite avec du 50×12.
    Dans ce fameux faux-plat descendant, vent dans le dos, ou tout le monde me doublait, je devais faire du 45km/h. Donc cela n’est pas incompatible avec les moyennes que tu annonces.

    Le problème c’est que le monde autour de moi faisait sans forcer du 50km/h…

    J’ajoute aussi que tu sembles prendre des exceptions.
    Par exemple, Paris-Roubaix 1964 a été le plus rapide de l’histoire jusqu’en… 2017! J’imagine qu’il avait du y avoir des circonstances exceptionnelles, comme fort vent dans le dos, course lancée très tôt, etc. Il y avait aussi seulement 22km de secteurs pavés!

    Prendre aussi un exemple sur une course valonnée en vallée de chevreuse, n’est pas non plus parlant. Les gros braquets servent surtout sur le plat.

    Etc.

    0
    0
  28. Edgar Allan Poe

    Oui, Christian, le bon sens, n’en déplaise à Mica, est d’adapter son braquet aux conditions climatiques, de revêtements, de déclivité de la route, de sa force personnelle, ses habitudes…son entrainement, la concurrence…la forme du jour…etc…Le reste n’est que discussion de comptoir ! Et encore !
    J’ai un jour fait près d’une heure en peloton à 55/60 km/h au plat, vent dans le dos, sur une autoroute, en junior dans une course italienne. Français, mon braquet se limitait à 52*14. C’était différent pour les autres équipes étrangères. Quand il a fallu attaquer un col au bout de 70 bornes, j’étais sacrément râpé et mou. Et je suis véloce, faute de réelle puissance.
    Quand je vois les moyennes des pros, pas besoin de discuter de la nécessité du 53 !
    Fignon et Guimard avaient testé le guidon de triathlète avant le tour 89, mais ils n’en avaient pas vu les avantages ! Bizarre, de la part de 2 fins techniciens. Je parierais plus sur une histoire de contrat. Rédhibitoire !

    0
    0
  29. mica

    EAP: c’ est évident, il faut adapter ses braquets à sa physiologie, sa forme, le terrain, et tout ce que tu dis mais les exagérations de ces derniéres années n’ est pas pertinente.
    Maintenant, rouler à prés de 60 Km/h , en Junior pendant prés d’ une heure est remarquable…chapeau!
    christian: tu me dis que je prends les exemples exeptionnels…..peut être, mais quand on parle des perfs. de Usain Bolt, par exemple, on parle de celles qui tournaient autour de de 9s 6 , pas de celles de 10 !
    Tu évoques d’ éventuels vent de dos…. peut être mais faire 260 Km à plus de 45 Km/h, même avec vent dans le dos et avec 52×15 c’ est quand même remarquable!……Que n’ auraient il fait avec le 56×12 ( ou 11) sur ces classiques de plus de 250 bornes?…52, 54Km/ h de moyenne.
    Quand au parcours de feu le grand prix des nations, il était plus que valloné, et là, pas question de vent favorable puisque c’ était un parcours de 1 tour (75 Km) à 46, 850 de moyenne.
    En 1968, sur un parcours un peu plus facile, F. Gimondi réalisa 47, 520 de moyenne sur 75 km.

    0
    0
  30. Edgar Allan Poe

    Rien d’exceptionnel, Mica. Très fort vent de dos, près de 200 coureurs en paquet, …des motos, des voitures devant et derrière la course – ça doit te plaire, ça 😉-, un parcours totalement rectiligne, toujours dans la même direction, des coureurs déjà « pro » et trop tôt à maturité, qui n’ont rien fait par la suite, et quelques noms bien préparés : le frère d’Alcala pour l’équipe du Mexique, de Steven Rooks pour l’équipe des Pays Bas …Je radote.
    Pour avoir souvent échangé avec des coureurs pros actuels et des anciens, tous ont la phobie du pépin mécanique ou de la crevaison lorsque le peloton roule au plat. Impossible de revenir sur un groupe lancé à pleine allure, seul, sauf peut-être à s’appeler Van der Poel, ou… Cancellara, mais là, il faut avoir une rallonge électrique assez longue…

    0
    0
  31. mica

    EAP: motos et voitures « ouvrant le bal », ça ne m’ étonnes pas c’ est de toutes les époques et çà continue( pas depuis la fin Mars, bien sur, mais ça va reprendre)….quand ce n’ est pas les hélicos qui conduits habilement peuvent donner un petit coup de pouce….on avait vu recemment un groupe de cyclistes renversé par un souffle du flux d’ air, en l’ occurrence « mal dirigé »….et les barrières renversées en Espagne (pourtant pas beaucoup de prise au vent).
    EAP: un coureur seul ne peut s’ échapper ou revenir sur un groupe, c’ est la loi de la perte de la minute aux 10 Km (entre coureurs de valeur comparable, bien sur. Idem pour poursuite par équipe versus poursuite individuelle 30s aux 4 Km.)(à condition aussi que le groupe « fasse son travail » c’ est à dire qu’ une chasse s’ organise…
    Pour la dangerosité au sein d’ un groupe, (à 45 ou 50 à l’ heure), c’ est vrai et tu as parfaitement raison de rapporter ces propos….sans compter qu’ il peut y avoir quelques règlements de compte en catimini ….il est arrivé de voir quelques balancements, faisant rarement objet de plainte! De toute façon, la vie d’ un peloton est assez opaque et le plus souvent ils lavent leur linge sale en famille.
    Hou la la… je suis en forme…il est temps que les affaires reprennent, les pouces vont tomber!

    0
    0
  32. mica

    Il y a 2 ou 3 jours, la jeune Australienne Amy Cure annonçait sa retraite sportive à seulement 28 ans.
    Multi médaillée en cyclisme sur piste, elle était, en particulier l’ un des fers de lance de la remarquable équipe de poursuite par équipe des « Kangourous » (au féminin)….en tout, pas loin d’ une vingtaine de podiums mondiaux, y compris chez les juniors.
    Mais, voila, dans son « fil d’ actualité » le journal l’ équipe, n’ accorde la moindre place à cette info.
    ( c’ était une cycliste de très haut niveau….même si je me garde toujours une réserve sur un dopage éventuel, ce que je fais désormais pour tous les athlètes et tous les sports…principe de précaution).
    A défaut , »l’ Equipe » nous endort un peu plus en montrant, comme un supposé exploit, le éniéme wheeling de Sagan…(moi, je n’ en peut plus! de ce genre d’ images)
    Ou encore en insistant sur le « retour » de Miguel Martinez (44 ans), Ce dernier intègre l’ équipe « Amor et vita ».
    Quelques lignes au dessus je me demandais, pour
    rire, s’ il ne s’ agissait pas d’ une secte….j’ y crois de plus en plus , car l’ article du journal insiste sur la foie Chrétienne de Martinez.
    Ces 2 derniers exemples relèvent ils de l’ info ?
    Je ne pense pas; surtout quand on occulte la retraite d’ une vrai championne…fut elle Australienne!

    0
    0
  33. Wolber

    Pour être honnête , Mica, je n avais jamais entendu parler d elle. Je ne m intéresse pas vraiment au cyclisme féminin, à vrai dire .

    0
    0
  34. Wolber

    Mais la vérité m oblige à dire que Maelle Grossetete, pro chez FDJ m à l air d être une jeune femme épatante au travers des publications qu elle mets sur internet.

    0
    0
  35. mica

    Wolber…tu n’ auras pas un pouce baissé de ma part pour autant, il n’ y a peut être pas un lecteur de LRF sur cinquante qui connait Amy Cure …Et encore, pourtant quelle efficacité, quelle grâce, (oui, j’ ose le dire), quel tempérament à l’ école du cyclisme Australien sur piste féminin…Merci Wolber, de m’ avoir répondu!
    Tu cites Mlle Grossetéte (il ne faudrait pas qu’ elle la prenne « la grosse tête ». Certainement à suivre.
    je crois savoir, quelle à fait, avec une amie, en post confinement un entrainement en cyclisme de randonnée itinérant, sur 4 ou 5 ètapes fort montagneuses dont certaines dépassaient les 200 Km! BRAVO !
    Il y a aussi, venant du fin fond de la Bretagne une certaine Marie Le Net, toute jeune, pétrie de talent, élancée, très fine et déliée, un talent à l’ état pur, tant sur piste que sur route…..pourvu qu’ on ne lui impose pas de trop gros braquets….j’ ai bien dit légére, fine, déliée…..et oui, en vélo le muscle qui compte le plus c’ est le coeur ! (au sens propre, comme au sens figuré)

    0
    0
  36. mica

    Je ne sais pas ce qui m’ a pris (peut être une influence de « crhronique du vélo » mais j’ ai voulu revoir l’ unique « victoire » de Sylvain Calzati dans une étape du TDF (2006, je crois).
    Enfant de la balle (son père était déja coureur cycliste) il savait aussi se servir de l’ environnement motorisé, ( enfin pas plus fautif que ceux qui offrent cet environnement fait de motos, voitures et désormais hélicos, j’ ai nommé les organisateurs de cette sainte pagaille)
    Allez voir dans le site de l’ INA. c’ est presque du Derny intégral, motos de 3/4 face (et là, pas de téléobjectif, c’ est clair! motos qui doublent et prennent leur temps pour le faire, voiture du DS toujours prête à venir à la rescousse à la moindre rafale..voiture directoriale finalement pas trés loin…(pensez donc: une victoire Française!)
    En plan de coupe au sein de ces quelques Km on aperçoit le maillot Jaune d’ alors le dénommé Honchard, tout un programme….de dope…(que de bons souvenirs!)
    Que ce passe t’il devant, pendant ces centaines de mètres?…..Sans doute la même chose que décrite ci dessus en pire peut être; c’ est pour cela qu’ il serait bon, qu’ à la télè a ces moments, il ait 2 fenêtres montrant les opérations.
    Bref, tout çà en moins de 8 Km.
    Pour donner le change, le résultat acquis la meute motorisée se tient un peu mieux à distance semble t’ il mais à 2 km de l’ arrivée.
    Et, avant ces fameux 8 Km (Dans l’ extrait INA, on ne voit q’ environ 8 Km, il à du « s’ en passer de belles. (mais çà, on ne le saura pas!)

    0
    0
  37. Edgar Allan Poe

    J’ai toujours été fan des Cure.

    0
    0
  38. mica

    EAP: facile de tourner ce qui ne nous arrange pas, ou ce que l’ on ne connait pas en dérision…un pouce baissé sur ce coup là….bon, tu n’ en aura rien à faire…c’ est pas grave.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.